Votations du 19 mai 2019

La Société Neuchâteloise des Officiers (SNO) s’oppose à un durcissement de la loi sur les armes, et donc à l’adoption de la directive de l’Union européenne (UE) sur les armes, sur laquelle le peuple suisse se prononcera le 19 mai 2019.

Suivant la position de la Société Suisse des Officiers (SSO), la Société Neuchâteloise des Officiers (SNO) considère que la directive de l’UE sur les armes vise plus le propriétaire d’armes qui se conforme à la loi que les détenteurs et marchands d’armes illégales. En conséquence de quoi le but visé par la directive ne sera pas atteint. La loi suisse sur les armes, qui est libérale et qui répond au besoin du système de milice, serait donc inutilement restreinte. En clair, la directive de l’UE sur les armes ne diminuerait pas le risque terroriste en Suisse.

La Société Neuchâteloise des Officiers (SNO) recommande de refuser cette modification de la loi sur les armes qui s’avèrerait inutile et coûteuse.

Conférence sur la coopération civilo-militaire

La conférence organisé sur la coopération civilo-militaire dans le domaine de la sécurité à fait carton plein. 47 membres étaient présents ce lundi au Château de Colombier pour écouter les différents conférenciers.

Trois points de vues étaient exposés :
Celui de la confédération, par le biais du Col André Duvillard (Réseau national de sécurité), celui de la police cantonale, via le col Pascal Lüthi (cdt de la police neuchâteloise) et finalement celui de l’armée, representé par le brigadier Hans Schatzmann (cdt de la police militaire).

Les conférences ont été suivi par un débat passionnant animé par le col EMG Laurent Husson.